Actualités

Recherches sur l'histoire des jardins : Le groupe de recherche poursuit ses travaux et fait appel à vos souvenirs Participez >

Conférences

Calendrier complet des prochaines conférences des Amis du Vieux Saint-Claude  

Publications

Toutes les publications disponibles sont présentées en ligne. Pour les commander, téléchargez le bon de commande >>

Adhésion

Soutenez l'association et obtenez de nombreux avantages :
Les avantages de l'adhésion >

 Les conférences ont lieu le 1er mardi du mois à 18 h, d'octobre à juin, en général salle Bavoux-Lançon 24 rue Rosset à Saint-Claude. Elles sont ouvertes à tous.

Conférence du mardi 1er juin 2021

Marc FORESTIER : Des Haut-jurassiens pionniers des musiques mécaniques

Les restrictions sanitaires ayant été en partie levées, la dernière conférence de la saison 2020-2021 a pu se tenir in extremis, en présence d’une trentaine de personnes, heureuses de se retrouver après 7 mois d’interruption.

Marc FORESTIER a présenté les itinéraires professionnels des descendants de deux paysans-horlogers de Lajoux : Claude Joseph DAVID-MISSILIER (1759-1803) de la Baumette et son frère aîné Jean Antoine (1751-1805) de la ferme voisine de la Pirote (maintenant en ruine). Après les décès prématurés de leurs pères respectifs, les fils, tous horlogers, descendent à Genève, devenue chef-lieu du département du Léman. L’horlogerie genevoise en crise, du fait des guerres napoléoniennes et du blocus anglais perturbant le commerce international, cherche à diversifier ses activités. Plusieurs des enfants DAVID se lancent dans la fabrication des musiques mécaniques alors en vogue, introduites dans des objets de toutes natures et de toutes tailles : tiroirs de commodes, chaises, petites boîtes ou tabatières, caisses d’horloges, montres, bagues, sceaux, sans parler des tableaux à horloge, tableaux animés, oiseaux chanteurs…

Jean-Pierre DAVID (1786-1848) fils de Claude Joseph, marié à l’horlogère vaudoise Jeanne Marguerite GUILLOT (1794-1838), part s’établir à Paris, où cette activité n’est représentée que par des revendeurs. Ses productions sont remarquées à l’exposition des produits de l’industrie en 1819 et dans son ouvrage sur les Jurassiens recommandables, Désiré MONNIER évoque en 1828 leur renommée en Angleterre. Malheureusement, le couple ne signait pas ses œuvres, aujourd’hui impossibles à identifier. (.../...)

NB : cette conférence ne fera pas l’objet d’un article dans le Bulletin des Amis du Vieux Saint-Claude. Se reporter à la publication par l’A.A.I.M.M. (Association des Amis des instruments et de la musique mécanique) : https://www.aaimm.org/revues-mmv/numero-110/3039/